Une belle interprétation de l’architecture traditionnelle

Posté par le 13 septembre 2013

Prax architectes - Façade bois Maison B1
Photo © Prax architectes

 
Concevoir une maison sur un terrain en pente est toujours à la fois compliqué et intéressant. On est tenté d’utiliser la pente naturelle pour encastrer une partie de la maison, aménager les espaces en niveaux et demi-niveaux, profiter du dénivelé pour créer des espaces dominants captant lumière naturelle et vues …
Mais lorsque la pente est orientée au Nord, il devient plus difficile de placer les ouvertures sans déroger au confort thermique auquel toute maison contemporaine normalement constituée doit répondre.
Lire la suite →

Une longère contemporaine en ossature-bois

Posté par le 7 septembre 2013

Maison bois - CoCo architecture
Photo © CoCo architecture

 
C’est aux abords d’un village de Dordogne que l’on trouve cette maison toute en bois dissimulée derrière ses façades à claire-voie totalement fermées.
Immédiatement, elle nous fait penser à ces séchoirs autrefois utilisés pour entreposer le tabac dont la région fût d’ailleurs dotée assez longtemps.
 
Caractérisée par un volume simple, étroit et tout en longueur, cette maison bois affiche une typologie traditionnelle formée d’un toit à deux pans posé sur pignons et façades, sans débords. Mais elle s’éloigne alors de la maison classique pour s’orienter vers le séchoir en se couvrant d’un bardage en Douglas posé à claire-voie. Pose qui participe alors activement de la ventilation naturelle de la maison.
Lire la suite →

Espaces privés et communs dans une « société d’espaces »

Posté par le 4 septembre 2013

La maison C et sa piscine - Prax architectes
Photo © Arnaud Saint Germes et Prax architectes

 
C’est dans un plan relativement épuré que les espaces de cette maison contemporaine prennent vie. Parties privées d’un côté, parties communes de l’autre, réunies par un grand espace traversant ouvert sur les jardins (et la piscine) et servant les cuisine/salle-à-manger et chambres.
 
Dans la « maison C », les pleins forment les vides dans ce que les architectes appellent une « société d’espaces ». Les « lieux de l’individu », boîtes architecturales, définissent les « lieux de la communauté » ; l’ensemble alimente l’organisation fonctionnelle du projet.
Lire la suite →

Reconstruction identique … mais différente

Posté par le 3 septembre 2013

Maison MRZS - AAGB architectes
Photo © AAGB Gilles Bertrand

 
Construite sur un terrain au dénivelé important, cette maison est comme accrochée dans la pente et offre ainsi deux niveaux. Un rez-de-jardin, directement ouvert sur le terrain, se compose des espaces privés, alors que le rez-de-chaussée accueille l’accès de la maison et les espaces de vie.
 
Cette maison est une reconstruction. Difficile d’imaginer à quoi ressemblait la maison à l’origine puisque celle-ci a été en grande partie démolie lors d’un incendie. Pourtant les architectes de l’atelier d’architecture Gilles Bertrand ont dû conserver le volume et l’implantation d’origine. Pour le reste, organisation, matériaux, tout a été repensé et modifié.
Lire la suite →

Sérénité architecturale

Posté par le 2 septembre 2013

Maison P1 - Prax architectes - Atmosphère extérieure
Photo © Arnaud Saint Germes et Prax architectes

 
Prendre son temps, apprécier la douceur des lieux, flâner tout à la fois dedans et dehors … telles sont les impressions qui se dégagent de cette maison.
Comme sortie de terre, elle affiche ses formes et ses matériaux dans une certaine sérénité architecturale qui lui confère cohérence et contextualité. Comment ne pas avoir le sentiment que cette maison est sortie de la terre sur laquelle elle est construite ?
Lire la suite →

Enveloppe en bois ajourée pour architecture monobloc

Posté par le 9 mai 2013

Avenier & Cornejo architectes - Maison2G - Face jardin
Photo © Stéphane Chalmeau

 

A Orsay (91), une maison tout de bois vêtue, du faîte aux façades, s’insère en douceur dans son environnement résidentiel plutôt classique. Simple volume apparent surmonté d’un toit à deux pentes, la « Maison 2G » est entièrement enveloppée de tasseaux de Cèdre posés à claire-voie, satisfaisant ainsi les besoins de lumière des occupants que la porosité lumineuse du bardage renforce.
Lire la suite →

Qu’est-ce qu’une maison contemporaine ?

Posté par le 5 février 2013

Maison R – CFA Colboc Franzen & associés

© CFA Colboc Franzen

Bien que l’architecture contemporaine soit théoriquement à l’image de son époque, sur Maisons d’archis j’ai choisi de différencier différents styles représentatifs des maisons que les architectes construisent au quotidien.

C’est ainsi que la maison contemporaine se trouve en première ligne mais que l’on retrouve également le style traditionnel aussi bien que le style industriel. Toutes ces typologies de maisons représentent l’architecture contemporaine au sens premier du terme : une construction utilisant les techniques, les matériaux, les procédés et les connaissances acquises au moment de sa mise en œuvre. La maison contemporaine aujourd’hui en ce début des années 2000 c’est une maison construite … en ce début des années 2000. Nous voilà bien avancé.

Au-delà de cette heureuse coïncidence temporelle, la définition de la maison contemporaine mise en avant ici se veut un peu plus approfondie.

La maison d’architecte de style contemporain

Parmi les typologies de maisons construites aujourd’hui, le « modèle » contemporain est sans doute celui qui caractérise le plus le travail des architectes. Celui qui ne s’attache pas à ressembler à une forme existante, à imiter les constructions anciennes. Il est l’illustration de la liberté architecturale en regard des attentes et des possibilités du maître d’ouvrage et du terrain. Il est aussi celui qui exprime une certaine tendance dans la conception architecturale, qui marque sa persistance dans la durée et qui le différencie d’une simple mode dont la vitesse de renouvellement ne permettrait pas d’asseoir la qualité que l’on peut attendre vis-à-vis de l’architecture.

Certainement le modèle le plus médiatisé et publié dans la presse magazine, la maison contemporaine est souvent celle à laquelle on s’attend lorsque l’on contacte un architecte. Elle possède un certain nombre de caractéristiques propres :

  • un toit-terrasse. Certainement la forme de toiture la plus fréquente parmi les maisons d’architectes, le toit-terrasse (ou toit plat) relève d’un dessin architectural « fin », celui qui s’apparente au simple trait de crayon sur la planche à dessin et qui vient finaliser le volume de la maison en le chapeautant d’une horizontale soit marquée, soit discrète. Il peut aisément se prolonger pour couvrir une terrasse ou protéger les vitrages des rayons du soleil ;
  • un assemblage de multiples volumes. En une sorte de dérivé de la célèbre phrase « la forme suit la fonction » (Louis Sullivan architecte), il apparaît que la maison contemporaine extrait ses principaux éléments de programmes pour mieux les envelopper, donnant à chacun d’eux le volume qui les caractérisent. L’architecture devient alors l’assemblage de ces volumes, la mise en condition de leur différences pour former une unicité d’ensemble à la fois éclatée et cohérente ;
  • l’importance des éléments vitrés et de la transparence. Découlant du point précédent, l’usage du vitrage parfois en lieu et place de la façade va renforcer le rapport entre intérieur et extérieur, laissant au paysage la possibilité d’entrer en profondeur dans la maison. A l’heure des économies d’énergie, permettre à la lumière naturelle de baigner les pièces intérieures en toutes saisons est un véritable atout que les architectes qui s’attachent à concevoir des lieux de vie confortables ont bien compris.
  • un rapport à l’environnement : terrain, bâti, paysage. Lorsque la conception de la maison participe voire crée le paysage dans lequel la maison s’implante, bien au-delà de simples considérations d’orientation. Voir à ce sujet la « maison R » ou architecture et terrain s’entremêlent dans une forme d’écriture topographique.

Bien que répondant à des demandes spécifiques et aussi différentes que nombreuses, s’attachant à apporter des réponses en terme de fonctionnement, d’organisation et de budget, la maison d’architecte contemporaine telle que définit ci-dessus découle d’une démarche globale de conception qui intègre l’ensemble des contraintes du projet et leurs réponses appropriées.  En une sorte de mise en relations, en tensions, des éléments du programme, elle se veut l’expression des forces en présence.

La maison contemporaine construite par les architectes n’est pas vraiment codifiée, théorisée,  à la différence de l’architecture moderne, elle reste donc en évolution permanente et s’adapte continuellement aux besoins. Attention toutefois à éviter de ranger dans la catégorie « maison d’architecte contemporaine » tout ce qui possède une ou quelques unes des caractéristiques que j’ai listé précédemment. Attention également aux effets de mode et aux traductions littérales d’un modèle d’architecture qui ne peut se résumer en quelques lignes.

Même si la maison contemporaine n’est à mon sens pas la plus répandue en France pour tout un tas de raisons tant historiques que réglementaires et qu’il conviendrait d’analyser, elle reste l’image de marque de notre profession et partage bien souvent les avis entre ceux qui ne voient que des boîtes et les autres.

La maison contemporaine possède cependant une particularité que l’on retrouve dans toutes les typologies de maisons d’architectes présentées sur Maisons d’archis : elle est une maison sur-mesure, faite pour les personnes qui y vivront, en fonction de leurs besoins, de leurs attentes et désirs en matière d’organisation des espaces et de fonctionnement au quotidien. Elle est conçue en étroite relation avec le site et l’environnement dans lequel elle prendra place.

Face aux réglementations de plus en plus pointues de type RT2012 (réglementation thermique 2012), la maison d’architecte  sur mesure, quelle qu’elle soit, sera une réponse appropriée et apte à répondre aux attentes techniques, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire. Mais cela fera l’objet d’un prochain article.

Béton froissé et bardage bois : contraste des matières

Posté par le 17 janvier 2013

Maison autour d’une piscine – APLA architectes – Laure Pettier

Toutes les photos © APLA architectes

 

La dimension du terrain et l’implantation en bordure du golf du Sart ont certainement influencé la conception de cette maison. Il fallait, en effet, contenir un programme dense et large sur un petit terrain résiduel tout en offrant de beaux volumes, des ouvertures importantes sur l’extérieur et la construction d’une piscine intérieure.
Lire la suite →

Bonne Année 2013

Posté par le 2 janvier 2013

A toutes et à tous, je vous souhaite une très bonne Année 2013 !!

 
L’année 2012 a vu la création de Maisons d’archis, site consacré à la maison d’architecte, qui souhaite défendre l’architecture en mettant en avant des réalisations de qualité partout en France.
Le site est maintenant bien mis en place et devrait, en 2013, poursuivre son développement de manière plus régulière.

 
En route donc pour cette nouvelle année qui nous apportera à tous son lot de satisfaction et de joie. Et qui verra, je l’espère, la construction de bien belles maisons d’architectes que Maisons d’archis se fera un plaisir de présenter.

 

Faire appel à un architecte : ce que dit la loi

Posté par le 28 décembre 2012

L’acte de construire est réglementé par la loi et notamment par le Code de l’urbanisme. Les textes précisent en particulier les obligations en matière de projet architectural et de recours à un architecte pour établir celui-ci.
Le texte fondateur de l’intervention d’un architecte sur un projet de construction se trouve dans la « Loi n° 77-2 du 3 janvier 1977 sur l’architecture ». Texte de loi que l’on trouve sur le site Légifrance et dont l’adresse est disponible à la fin de cet article. La loi de 1977 contient 45 articles dont les thèmes principaux concernent l’intervention des architectes (ce qui nous intéresse ici, regroupé sous les article 3, 4 et 5), l’exercice et l’organisation de la profession d’architecte.

Obligation légale de faire appel à un architecte

La loi de 1977 précise que, pour tous projets de travaux soumis à permis de construire, ledit permis de construire doit être établi par un architecte.
Cette règle intangible est cependant soumise à dérogations dans un certain nombre de cas, comme le précise l’article 4 du même texte. Ces dérogations ont été définies par décret en Conseil d’Etat et font l’objet des articles R431-1 à R431-3 du Code de l’urbanisme (CU) de la Section « Projet architectural ».
Le CU dispose donc que le projet architectural, tel que défini à l’article L431-2 du Code de l’urbanisme, doit être établi par un architecte et défini les cas particuliers pour lesquels il n’est pas obligatoire de faire appel à un architecte. Ces cas concernent les personnes physiques ou les EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée) à associé unique qui prévoient pour elles-mêmes une construction neuve ou des travaux sur un bâtiment existant. Les personnes morales ne sont donc pas concernées par ces exclusions et devront faire appel à un architecte dans tous les cas.
Ainsi, il n’est pas obligatoire de faire appel à un architecte :

  • pour toute construction non agricole dont les deux surfaces de référence, surface de plancher et emprise au sol constitutive de surface de plancher, sont inférieures à 170m² ;
  • pour une construction agricole lorsque les deux surfaces de référence (voir ci-dessus) ne dépassent pas 800m² ;
  • pour une serre de production dont la surface de plancher et l’emprise au sol (correspondant à l’article R420-1 du CU) ne dépassent pas 2000m² pour une hauteur au pied-droit inférieure à 4m.

Les deux surfaces, surface de plancher et emprise au sol constitutive de surface de plancher, sont donc toutes les deux prises en compte pour valider l’obligation ou non de recourir à un architecte. Dès lors qu’une de ses surfaces dépasse les seuils définis dans la loi (170, 800 ou 2000m²), le permis de construire doit obligatoirement être réalisé par un architecte.

Les cas de travaux sur un bâtiment existant

Lors de modifications, d’extension ou autres travaux sur un bâtiment existant, l’obligation de faire appel à un architecte s’entend pour les projets soumis à permis de construire dont la réalisation va générer un dépassement des seuils de surfaces fixés ci-dessus : 170m² pour les projets particuliers, 800m² pour les projets agricoles et 2000m² pour les serres de production. Ce dépassement de seuil est considéré pour l’ensemble constitué du bâtiment existant et de la construction neuve le cas échéant. Par exemple, l’ajout d’une extension de 45m² soumise à permis de construire (surface de plancher ou emprise au sol constitutive de surface de plancher), sur une maison individuelle de 140m² (mêmes surfaces) va créer une surface globale de 185m². Le PC devra donc être réalisé par un architecte puisque le seuil de 170m² est dépassé.
Lorsque les surfaces du bâtiment existant dépassent, avant travaux, ces seuils, tout permis de construire est obligatoirement établi par un architecte. A l’exception des simples travaux d’aménagement intérieurs et de ceux ne modifiant pas l’aspect extérieur du bâtiment existant.

Au-delà de cette obligation

La loi défini donc un certain nombre de règles concernant l’obligation de faire appel à un architecte et impose, au minimum, que les dossiers de permis de construire des projets concernés soient réalisés par un architecte. Par dossier de permis de construire, il faut comprendre de l’esquisse du projet jusqu’au dépôt du dossier de permis de construire auprès des services instructeurs.
Au minimum car, même si l’ensemble de la réalisation d’un projet de construction n’est pas réglementé, il n’est pas interdit de faire appel à un architecte pour aller plus loin, bien au contraire. A partir du dossier de PC, la réalisation d’un dossier de consultation des entreprises par un architecte permettra, souvent, de faciliter les contacts avec les entreprises et ainsi d’obtenir des devis adaptés au projet et répondant strictement au cahier des charges défini par l’architecte. De même, le suivi des travaux par un architecte qui connaît bien le projet, qui sait comment les travaux doivent être réalisés et qui a l’habitude de coordonner différentes entreprises sur un chantier, apportera un plus non négligeable à la bonne réalisation du projet. Ce qui est valable à toutes les phases du projet.
Un premier contact permet souvent d’en prendre conscience.

……….
Références textes de loi :
Loi n° 77-2 du 3 janvier 1977 sur l’architecture
Article L431-2 du Code de l’urbanisme
Articles R431-1 et suivants du Code de l’urbanisme

 

La maison contemporaine comme écriture topographique

Posté par le 27 octobre 2012

Maison R – CFA Colboc Franzen & associés - Superpositions
Photo © CFA architectes

 

Construite dans un environnement urbain, cette maison contemporaine offre une architecture remarquable qui ne passe pas inaperçue. Comment ne pas s’arrêter, en effet, devant cet assemblage de volumes dont la superposition en trois niveaux donne forme à la fois à l’habitation et au terrain dans lequel elle s’implante ?!
Lire la suite →

De la grange réinterprétée en maison contemporaine

Posté par le 16 septembre 2012

RVL architectes – Grange contemporaine en surplomb
Photo © Jean-Charles Liddell

 

Située sur une parcelle d’un lotissement en cours de réalisation, du côté de Charentilly (37),cette maison toute en bois reprend les codes de l’architecture traditionnelle et plus particulièrement de la typologie de la grange telle qu’on la connaît dans nos campagnes. Par son architecture typique : volume compacte et bien posé au sol, toit à deux pans assez inclinés, pignons étroits, ouvertures rares, cette maison maîtrise ses formes et privilégie l’intimité de son enveloppe intérieure.
Lire la suite →

La maison d’architecte Made in France

Posté par le 8 septembre 2012

Le « Made in France » à le vent en poupe, comme le fait remarquer Frenchweb « le magazine des professionnels du net », qui le voit s’installer dans une tendance durable.
En lisant cet article, qui s’intéressait aux sites de e-commerce en fait, il m’a paru évident que l’intérêt pour la production Française ne s’arrête pas aux produits de consommation courants, comme les chaussettes ou les souliers. Au-delà d’une simple marque de fabrique, le Made in France est un mode de vie, une façon de regarder autour de soi et de s’intéresser à ce qui s’y passe.

 

C’est finalement ainsi que Maisons d’archis est né, avec cette volonté de découvrir ce qui se passe autour de nous, de mettre en avant l’architecture française et les réalisations locales. En d’autres termes, de présenter la « maison d’architecte Made in France » !!

 

La maison d’architecte reste en France très peu (re)présentée. Si les architectes construisent peu de maisons, pour différentes raisons qu’il conviendra d’analyser ultérieurement, on peut quand même en trouver dans toutes les régions. Entre tous les intervenants, de l’architecte concepteur aux artisans qui construisent, leur réalisation permet de mettre en œuvre des savoirs-faire locaux qui s’entretiennent sur ces chantiers parfois complexes.
La maison d’architecte n’est-elle pas, alors, une belle représentation du Made in France, comme autant de compétences locales réunies autour d’un même « produit » de qualité ?
Ne permet-elle pas cette visibilité dont la fabrication Française, du premier trait de crayon au dernier coup de marteau, est en droit de se prévaloir ?

 

C’est le rôle que s’est donné Maisons d’archis : présenter des maisons d’architectes construites en France pour promouvoir une autre idée de la maison et des modes d’habiter, pour sensibiliser le plus grand nombre au travail des architectes et, d’une certaine façon, faire rimer architecture de qualité et proximité.

 

De la maison d’architecte contemporaine à la maison d’architecte de type industriel, tous les styles sont représentés sur Maisons d’archis et s’étoffent régulièrement au gré des découvertes, suivant la ligne éditoriale du site : des maisons d’architectes de qualité que l’on a plaisir à voir tout autant qu’à montrer. Simples ou sophistiquées, originales ou traditionnelles, innovantes, surprenantes … mais toujours représentatives de la volonté des architectes d’offrir un habitat de qualité.

 

Alors, la maison d’architecte Made in France, une tendance de fond ?

 

Une maison à la géométrie minimale : la « MagicKub »

Posté par le 5 septembre 2012

The english version of the MagicKub House presentation can be found here.
Maison cube en bois - Jean-Charles Liddell architecte
Photo © Jean-Charles Liddell

 

Construite aux environs de Tours, cette maison à la volumétrie simplifiée au maximum afin de répondre à la fois à un programme précis et des contraintes de site et de budget fortes, affirme sa forme cubique dans un environnement résidentiel architecturalement « classique ». Ce choix du cube comme volume habitable permet à l’architecte d’offrir des espaces généreux, ouverts, dans lesquels la fluidité visuelle et physique s’étend de l’intérieur vers l’extérieur et inversement.
Jean-Charles Liddell, architecte associé à l’Atelier RVL architectes, a réalisé ici sa propre maison, mettant en œuvre une construction en panneaux de bois préfabriqués pour répondre à une volonté de maîtrise des délais et des coûts (l’ensemble de la maison a été monté en cinq jours !!). Mais la technique n’est qu’un des éléments qui concourent à la réalisation d’une architecture équilibrée. Sensible à la préservation de l’environnement dans son travail de tous les jours, l’architecte a ainsi pu concevoir une maison dont la compacité, l’organisation spatiale et les équipements/matériaux utilisés ont permis de mettre en place une démarche d’économie d’énergie de long terme.
Lire la suite →

Faire appel à un architecte : la question du budget

Posté par le 19 août 2012

Pour faire suite à l’article précédent dans lequel je m’interroge sur les raisons pour lesquelles les architectes sont assez peu présents dans la construction de maisons en France, je vais maintenant reprendre les différents points qui avaient émerger au cours de l’article pour aller plus avant dans l’analyse.

Parmi les causes mises en exergue, je commencerai par préciser celle qui me semble revenir le plus souvent :

  • le manque de moyen

Quel budget pour une maison d’architecte

La question du budget est en effet une des raisons qui bloque souvent lorsque des maîtres d’ouvrage s’interrogent sur le choix de l’intervenant pour la conception de leur projet de maison. L’idée que le budget doit être important pour faire appel à un architecte reste bien ancrée dans les esprits. Avec au final la crainte d’avoir un budget insuffisant pour intéresser un architecte ou pour construire une maison d’architecte.
Il est vrai que la plupart des maisons médiatisées, qu’elles soient publiées dans des magazines spécialisés ou présentées dans divers médias (télévision, internet), sont en général des projets d’assez grande envergure (surface, emplacement, volumétrie …) pour lesquels chacun peut se rendre compte que les moyens mis en œuvre sont assez conséquents. Dont des moyens financiers particulièrement importants.
Ce qui laisse à penser, depuis longtemps maintenant, que la maison d’architecte est forcément une maison chère, au programme particulier, qui ne correspond pas toujours à ce que de nombreux maîtres d’ouvrage attendent.

 

Pour autant, les magazines et publications qui s’intéressent aux maisons d’architectes ont évolué depuis des années et présentent régulièrement, en plus des « maisons de rêve » habituelles, des réalisations plus « quotidiennes » répondant à des demandes et des contextes simples, le tout dans des fourchettes de budgets accessibles pour beaucoup.
Ces publications tendent à démontrer que l’accès à l’architecture n’est pas réservé à un type de projet ni à de gros budgets et l’on découvre ainsi régulièrement des réalisations originales et de qualité adaptées à des programmes plus classiques que la traditionnelle maison d’architecte construite sur un terrain en pente face à la mer.
On se rend compte ainsi que les architectes s’intéressent à de nombreux styles de projets et que la maison d’architecte contemporaine n’est pas l’apanage des gros budgets.

Une maison contemporaine sur-mesure

Bien-sûr, le terme de « maison contemporaine » recoupe de nombreuses typologies de maisons, comme on peut s’en rendre compte en visitant Maisons d’archis. Les architectes ont donc l’habitude d’apporter des réponses aussi nombreuses que variées aux demandes de leurs clients et vont davantage privilégier le programme, le contexte et l’environnement que simplement le budget.
La maison d’architecte étant, par principe, une maison sur-mesure, elle est sensée s’adapter aux besoins et attentes des maîtres d’ouvrage mais aussi à leurs goûts, par nature multiples, et donc offrir la meilleure solution à une question donnée. Le budget étant une composante parmi d’autres de la future construction, si la demande est en phase avec celui-ci, l’architecte saura définir l’ensemble du projet quel que soit l’enveloppe budgétaire.
On retrouve alors des petites maisons de ville, des maisons de lotissement, des projets aux terrains exigus ou difficiles … pas forcément très chers à réalisées mais qui nécessitent à chaque fois un vrai travail d’architecte qui s’exprime dans les solutions apportées aux complexités réelles des demandes.
Orienter convenablement une maison sur un terrain complexe, organiser les vues de manière à éviter des vis-à-vis trop prégnants, faire entrer la lumière naturelle en profondeur malgré des contraintes et règles d’urbanisme importantes … sont autant d’éléments primordiaux dans la conception d’une maison qui n’ont bien souvent pas grand chose à voir avec le budget.

 

Il est donc assez clair aujourd’hui que les architectes sont bien placés pour répondre à tous les types de demandes quel que soit le budget. Les réalisations originales et audacieuses au coûts maîtrisés que l’on voit naître à de nombreux endroits sur le territoire français sont là pour le prouver quotidiennement.
Il ne faut donc pas hésiter à en contacter un, en tous cas pas pour une question de budget trop étroit. L’architecte saura toujours conseiller les solutions adaptées aux moyens apportés.

 

Une maison comme un serpent qui ondule sur l’eau

Posté par le 17 août 2012

The english version of the White Snake House presentation can be found here.
White Snake House - Pierre Minassian architecte - Posée sur l'eau
Photo © architecte

 

En proposant à ses clients (et en réussissant à les convaincre) de construire leur future maison sur la partie la plus inattendue du terrain : le lac de la propriété, Pierre Minassian, l’architecte de cette maison, a pu explorer de manière différente les potentialités intéressantes qu’offre le terrain et son lac de 20ha.
L’architecte réalise ainsi une maison très originale qui serpente et ondule directement sur l’eau, mouvements dont elle tire son nom : la White Snake House (le serpent blanc).
Lire la suite →

Contacter un architecte : une étape parfois difficile

Posté par le 9 août 2012

La maison d’architecte n’est pas forcément très connue en France. On la voit dans quelques magazines « tendances » qui présentent régulièrement quelques maisons remarquables construites dans des environnements tout autant magnifiques que peu accessibles.
Malgré des publications régulières, ces dernières années, de livres amenant à découvrir des maisons au budget réduit, construites sur des terrains exigus, dans des lotissements ou en des lieux urbains ou péri-urbains, la maison d’architecte conserve cette image d’objet distant, un peu luxueux et pour lequel le budget à prévoir est toujours plus important et jamais suffisant.
Finalement, l’impression que l’on ne trouve des maisons d’architectes que dans les magazines mais pas dans « la vraie vie » est assez tenace et l’on se rend compte que la visibilité de ces projets au quotidien reste assez réduite.

Il est vrai que les architectes construisent assez peu de maisons en France : moins de 10% de l’ensemble des maisons construites est le fait des architectes. Ce qui n’est pas beaucoup, il faut le reconnaître. Les raisons sont multiples très certainement. Cela tient tout autant à l’image de la maison d’architecte d’un projet cher et assez inaccessible pour le plus grand nombre que d’une mauvaise presse accumulée depuis de nombreuses années.
Architecte, nous sommes confrontés à certaines réflexions courantes qui pourraient expliquer le peu d’attirance pour la maison d’architecte et que l’on pourrait classer ainsi :

  • manque de moyen
  • peur de ne pas maîtriser le budget
  • maîtrise du programme
  • mauvaises surprises (délais, dépassement de coûts …)
  • capacité à réaliser ce qui a été dessiné
  • l’inconnue : le projet évolue et n’est pas figé

Tous ces points posent souvent questions et empêchent de conclure une relation de confiance entre une personne ou un couple qui souhaite construire sa maison et un architecte. La crainte et les questions en amont sont suffisantes pour bloquer la prise de contact.

Les exemples pourtant ne manquent pas de maisons de très belles qualités réalisées par des architectes un peu partout en France, comme autant de témoignages des multiples possibilités qu’offrent les architectes lorsque l’on fait appel à leurs services.
Quels que soient les projets, quelles que soient les questions posées, les programmes attendus ou les budgets, les architectes apportent souvent des réponses intéressantes, conformes et même au-delà des attentes. Avec des réponses parfois inattendues et toujours différentes, les architectes montrent ainsi qu’ils peuvent apporter bien plus que ce que l’on attend parfois, toujours dans le respect des demandes des futurs propriétaires de la maison en devenir.

C’est ainsi que Maisons d’archis a été conçu pour mettre en avant des réalisations d’architectes très différentes les unes des autres. Avec des budgets, programmes, matériaux, emplacements … toujours différents, les architectes présentés sur Maisons d’archis offrent un panel de réalisations aux qualités indéniables, parfois surprenantes et qui ne manqueront pas de vous intéresser.

Alors, en attendant de revenir plus tard sur les points de blocage présentés plus haut et de les décrire plus précisément pour essayer de les analyser et les comprendre, n’hésitez pas à faire un tour sur Maisons d’archis pour découvrir, en images et en explications, les maisons déjà présentées par leurs architectes.

Maisons en porte-à-faux sur pilotis

Posté par le 1 août 2012

Stéphane Brulet architecte - Maison ECV02 - Accès

Construites en porte-à-faux sur un terrain très pentu, ces deux maisons locatives réalisées par l’architecte Stéphane Brulet à Echevanne (70) semblent flotter dans le vide et s’ancrer au terrain par un simple échafaudage.
Leurs façades longitudinales habillées de panneaux en acier galvanisé reflète la luminosité de l’environnement et tranchent sur le fond plutôt sombre de la végétation en arrière-plan et par rapport au bloc de rangement au premier plan.
La structure en ossature-bois des maisons repose ici sur des pilotis métalliques ainsi que sur un élément massif laissé brut contenant rangements et espace technique. L’architecte a su, en procédant ainsi, dégager le volume principal des maisons afin d’offrir une organisation spatiale libre permettant aux vues et à la lumière naturelle d’être partagées au maximum en tous points des constructions.
Lire la suite →

Copyright © 2019 maisons d'archis - Découvrez des maisons d'architectes en France | Propulsé par Wordpress | Webdesign et développement jlcw