Qu’est-ce qu’une maison contemporaine ?

Posté par le 5 février 2013

Maison R – CFA Colboc Franzen & associés

© CFA Colboc Franzen

Bien que l’architecture contemporaine soit théoriquement à l’image de son époque, sur Maisons d’archis j’ai choisi de différencier différents styles représentatifs des maisons que les architectes construisent au quotidien.

C’est ainsi que la maison contemporaine se trouve en première ligne mais que l’on retrouve également le style traditionnel aussi bien que le style industriel. Toutes ces typologies de maisons représentent l’architecture contemporaine au sens premier du terme : une construction utilisant les techniques, les matériaux, les procédés et les connaissances acquises au moment de sa mise en œuvre. La maison contemporaine aujourd’hui en ce début des années 2000 c’est une maison construite … en ce début des années 2000. Nous voilà bien avancé.

Au-delà de cette heureuse coïncidence temporelle, la définition de la maison contemporaine mise en avant ici se veut un peu plus approfondie.

La maison d’architecte de style contemporain

Parmi les typologies de maisons construites aujourd’hui, le « modèle » contemporain est sans doute celui qui caractérise le plus le travail des architectes. Celui qui ne s’attache pas à ressembler à une forme existante, à imiter les constructions anciennes. Il est l’illustration de la liberté architecturale en regard des attentes et des possibilités du maître d’ouvrage et du terrain. Il est aussi celui qui exprime une certaine tendance dans la conception architecturale, qui marque sa persistance dans la durée et qui le différencie d’une simple mode dont la vitesse de renouvellement ne permettrait pas d’asseoir la qualité que l’on peut attendre vis-à-vis de l’architecture.

Certainement le modèle le plus médiatisé et publié dans la presse magazine, la maison contemporaine est souvent celle à laquelle on s’attend lorsque l’on contacte un architecte. Elle possède un certain nombre de caractéristiques propres :

  • un toit-terrasse. Certainement la forme de toiture la plus fréquente parmi les maisons d’architectes, le toit-terrasse (ou toit plat) relève d’un dessin architectural « fin », celui qui s’apparente au simple trait de crayon sur la planche à dessin et qui vient finaliser le volume de la maison en le chapeautant d’une horizontale soit marquée, soit discrète. Il peut aisément se prolonger pour couvrir une terrasse ou protéger les vitrages des rayons du soleil ;
  • un assemblage de multiples volumes. En une sorte de dérivé de la célèbre phrase « la forme suit la fonction » (Louis Sullivan architecte), il apparaît que la maison contemporaine extrait ses principaux éléments de programmes pour mieux les envelopper, donnant à chacun d’eux le volume qui les caractérisent. L’architecture devient alors l’assemblage de ces volumes, la mise en condition de leur différences pour former une unicité d’ensemble à la fois éclatée et cohérente ;
  • l’importance des éléments vitrés et de la transparence. Découlant du point précédent, l’usage du vitrage parfois en lieu et place de la façade va renforcer le rapport entre intérieur et extérieur, laissant au paysage la possibilité d’entrer en profondeur dans la maison. A l’heure des économies d’énergie, permettre à la lumière naturelle de baigner les pièces intérieures en toutes saisons est un véritable atout que les architectes qui s’attachent à concevoir des lieux de vie confortables ont bien compris.
  • un rapport à l’environnement : terrain, bâti, paysage. Lorsque la conception de la maison participe voire crée le paysage dans lequel la maison s’implante, bien au-delà de simples considérations d’orientation. Voir à ce sujet la « maison R » ou architecture et terrain s’entremêlent dans une forme d’écriture topographique.

Bien que répondant à des demandes spécifiques et aussi différentes que nombreuses, s’attachant à apporter des réponses en terme de fonctionnement, d’organisation et de budget, la maison d’architecte contemporaine telle que définit ci-dessus découle d’une démarche globale de conception qui intègre l’ensemble des contraintes du projet et leurs réponses appropriées.  En une sorte de mise en relations, en tensions, des éléments du programme, elle se veut l’expression des forces en présence.

La maison contemporaine construite par les architectes n’est pas vraiment codifiée, théorisée,  à la différence de l’architecture moderne, elle reste donc en évolution permanente et s’adapte continuellement aux besoins. Attention toutefois à éviter de ranger dans la catégorie « maison d’architecte contemporaine » tout ce qui possède une ou quelques unes des caractéristiques que j’ai listé précédemment. Attention également aux effets de mode et aux traductions littérales d’un modèle d’architecture qui ne peut se résumer en quelques lignes.

Même si la maison contemporaine n’est à mon sens pas la plus répandue en France pour tout un tas de raisons tant historiques que réglementaires et qu’il conviendrait d’analyser, elle reste l’image de marque de notre profession et partage bien souvent les avis entre ceux qui ne voient que des boîtes et les autres.

La maison contemporaine possède cependant une particularité que l’on retrouve dans toutes les typologies de maisons d’architectes présentées sur Maisons d’archis : elle est une maison sur-mesure, faite pour les personnes qui y vivront, en fonction de leurs besoins, de leurs attentes et désirs en matière d’organisation des espaces et de fonctionnement au quotidien. Elle est conçue en étroite relation avec le site et l’environnement dans lequel elle prendra place.

Face aux réglementations de plus en plus pointues de type RT2012 (réglementation thermique 2012), la maison d’architecte  sur mesure, quelle qu’elle soit, sera une réponse appropriée et apte à répondre aux attentes techniques, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire. Mais cela fera l’objet d’un prochain article.

Ajouter un commentaire

Copyright © 2017 maisons d'archis - Découvrez des maisons d'architectes en France | Propulsé par Wordpress | Webdesign et développement jlcw